impression en 3D
Impression 3D, une technologie fascinante

L’impression en 3D est un domaine technique passionnant. Formatic Centre, se positionne clairement sur ce marché innovant.

L’impression en 3D, qu’est que c’est ?

Nous connaissons les méthodes de fabrication traditionnelles qui ont pour principe de fonctionnement l’enlèvement de matière (fraisage, découpe, sculpture), la déformation de matière (pliage, fonderie, moulage) ou encore le collage. Nos objets du quotidien combinent souvent ces 3 grandes techniques de fabrication.

La fabrication additive ou impression en 3D est totalement différente car basée sur l’ajout de matière couche après couche. L’objet prend forme au fur et à mesure par la solidification des couches. Nous sommes dans de l’addition de matière d’où le terme fabrication additive plus communément appeler impression en 3d.

L’impression 3D, pour qui ?

L’impression en 3D touche beaucoup de secteurs économiques comme par exemple l’industrie, le médical, le btp…

Les secteurs de l’aéronautique, de l’automobile, de la marine sont les principaux utilisateurs de ce mode de fabrication. Cela va de prototypes, à des pièces à assembler et même des hélices de bateau. Des pièces imprimées en 3d sont déjà présentes dans des moteurs d’avion Rolls Royce.

Dans le secteur du bâtiment, on imprime déjà des passerelles piétonnes et cyclables et pour le médical des prothèses, des vertèbres et de la peau.

Les particuliers s’intéressent également à l’impression en 3D. Avec cette technologie, ils peuvent fabriquer des pièces sur mesure pour les instruments de musique, des objets de décoration mais aussi réparer des pièces cassées sur les meubles et l’électroménager.

Ce mode de fabrication implique des changements par rapport aux méthodes traditionnelles. L’impression en 3D réduit les couts de production puisqu’on ne va utiliser que la matière nécessaire. On fabrique des pièces uniques à la demande. La chaine logistique est donc réduite. Grâce à la fabrication à la demande on supprime les stocks et les outillages de fabrication. On va également pouvoir fabriquer en local, il y aura donc moins de frais de transport.

Quels matériaux pour l’impression 3D ?

Cette technologie est liée aux matériaux imprimés. Les plastiques sont les plus courants, ils se présentent sous forme de filament, de poudre ou encore de résine. Nous retrouvons :

Abs : Acrylonitrile Butadiène Styrène (matériaux des pare-chocs de voitures)

PLA : Acide Polyctique (bio dégradable)

Nylon : engrenages, vêtements

PET , PC, PP, PMMA, Flexibles…

Résines fibrées (fibres de verre, aramide(kevlar), carbone) très haute résistance mécanique.

L’impression du métal , du tissu et des cellules humaines se développe de plus en plus.

Comment ça marche ?

L’impression 3D fonctionne avec des procédés différents selon le type d’équipement utilisé.

On peut classer ces procédés dans trois grands groupes :

Le dépôt de matière

Le FDM (dépôt de filament en fusion) : Cette technique consiste à déposer couche par couche un filament de matière thermoplastique fondu à 200°C (en moyenne) qui en se superposant donne forme à l’objet.

La solidification par la lumière

SLA (Stéréolithographie Apparatus) : cette technique consiste à solidifier un liquide photosensible par le biais d’un rayon laser ultraviolet.

Digital Light Processing (DLP) : Une cuve de résine de photopolymères avec un plateau affleurant la surface. Une source projette de la lumière sur de minuscules miroirs qui réorientent la lumière pour créer une image. Toute l’image forme une strate qui est solidifiée par polymérisation.

SLS (Selective Laser Sintering) : cette technique consiste à fusionner une poudre (1mm d’épaisseur) à des points très précis à l’aide d’un faisceau laser très puissant.

L’agglomération par collage

Projection de liant : Le procédé consiste en l’étalement d’une fine couche de poudre de composite sur une plateforme. La tête d’impression va alors déposer sur celle-ci de fines gouttes de glue colorées. La plateforme s’abaisse au fur et à mesure que les couches de poudre sont collées jusqu’à obtenir l’objet final.

 

Quel que soit le procédé utilisé, il est nécessaire d’avoir un fichier 3d au format stl. Ce fichier est ensuite traité par l’intermédiaire d’un logiciel (slicer) pour établir le programme d’impression.

FORMATIC CENTRE et l’impression3D                                                                            

Depuis plusieurs années maintenant, FORMATIC CENTRE vous accompagne sur vos projets de modélisation grâce à un large choix de formations 3D telles qu’Autocad, Solidworks, 3DS Max, Sketchup…

En 2018, nous serons en mesure d’aller encore plus loin. Nous pourrons en effet, vous former de A à Z, de la conception de l’objet 3D à son impression.

Vous en saurez plus lors de notre prochain mailing en décembre…

Commentaires
  • Virginie
    2 novembre 2017 at 9 h 49 min

    Je suis surtout intéressée par les prothèses car ma collègue Marie commence à avoir des soucis de hanche……

  • Michel
    4 novembre 2017 at 16 h 45 min

    Article très concis et très intéressant. Qui sait si je pourrai imprimer moi-même ma future prothèse de cheville ?

Écrire un commentaire
Please enter comment.
Please enter your name.
Please enter your email address.
Please enter a valid email address.